Guillaume Krattinger

Pour cette exposition collective d'été, la galeriste Virginie Louvet a réuni trois artistes, Camille Ayme, Boris Chouvellon et Guillaume Krattinger. Elle a pour point de départ l'action d'extraire ou comment les artistes interviennent dans le paysage, urbain ou naturel pour en révéler des traces, témoignages de transformation. Cette rencontre a provoqué des liens, des correspondances entre des œuvres. Des photographies dévoilent des paysages marqués par l'emprise de l'homme. Celle de Guillaume Krattinger montre une ruine de construction, énigmatique. L'artiste développe un travail plastique autour du paysage et cherche à aiguiser le regard du spectateur. Il explore des territoires à la marge et y révèle des formes, des instants donnés, à la limite du perceptible. Sa photographie fait ici écho aux sculptures de Camille Ayme. Telle une alchimiste, elle a baigné des fragments de charbon dans de l'huile de vidange. Ces pièces énigmatiques font référence à un territoire, à ses ressources et phénomènes naturels. Camille Ayme est aussi adepte des voyages et prend la voiture pour visiter des endroits insolites. Son pare-brise Paysage résiliant n°3 dévoile un paysage désertique. Running on Empty de Boris Chouvellon présente également les empreintes industrielles sur les territoires. Les artistes convient le spectateur à s'interroger sur le devenir de certains sites et révèlent leurs ressources.

Suspendue à hauteur du regard du spectateur, la sculpture Raffinerie de Guillaume Krattinger incite à s'interroger sur ses matériaux. L'artiste cherche à troubler le spectateur. Il l'oblige à tourner autour de l’œuvre pour y percer ses mystères. Sa pièce fonctionne comme un dispositif de vision, où à l'intérieur se révélerait un autre univers. Au centre, l’œuvre de Boris Chouvellon renvoie à l'action d'extraire de la matière. Elle est comme la trace d'une certaine exploration ou d'un chantier.

Les œuvres se font écho et des liens naissent entre les photographies et les sculptures. En parcourant et explorant des territoires, les artistes font surgir des images, des matières premières, des témoignages de leur évolution.

Extraction(s), une exposition à découvrir absolument jusqu'au 20 juillet à la galerie Virginie Louvet.

Pauline Lisowski
16 Juillet 2016
Le Corridor de l'Art